mercredi 27 juillet 2011

Bifrost numéro 63


Quelle belle ville ! se disait Bjska. A la contempler, on ne pouvait que remarquer cette qualité irrésistible. En tant que Médecin de Ville appelé à la traiter, il trouvait cette beauté déchirante. Sans cesse, il songeait aux individus qui tenaient cet endroit pour leur chez-soi, ces deux cent quarante-et-un mille humains tous confrontés à la perspective de devenir de simples sans-abris. Depuis la péninsule boisée protégeant le port, le regard de Bjska franchissait un bras d’eau. La chiche lumière de la fin d’après-midi prêtait au paysage une dominante rouille. Il cherchait des défauts, mais, à cette distance, on ne voyait même pas les rapiéçages appliqués avec goût. Pourquoi m’a-t-on choisi pour ce travail ? s’interrogea-t-il. Si seulement ces imbéciles avaient bâti une ville laide !

Frank Herbert
Mort d’une ville

Ce numéro 63 de la revue Bifrost est une édition consacrée à l'un des plus grands écrivains américains de science fiction, Frank Herbert, le créateur de Dune. C'est un numéro que j'attendais avec beaucoup d'impatience car je dois l'avouer, je n'ai jamais lu de Frank Herbert. Dune m'a toujours fait un peu peur de part sa densité, sa complexité et une certaine austérité, sans doute imaginaire, qui ne m'encourageait pas à commencer cette saga.

Comme tout Bifrost qui se respecte, celui ci commence par des nouvelles qui sont ici au nombre de quatre.

Semence - Frank Herbert
Une nouvelle sympa du maitre, assez courte, qui raconte l'histoire d'un groupe de colons sur une planète inhospitalière.  Un texte emprunt d'écologie, thème important dans la bibliographie de l'auteur.

Le clin d'oeil du héron - Jean Claude Dunyach
Un curieux personnage qui se prétend magicien fait découvrir à deux sœurs un Amsterdam assez surprenant. Cette nouvelle est assez intrigante. J'ai eu du mal à rentrer dedans mais je dois avouer qu'au final elle m'a bien plu. Il y a un petit quelque chose de Gaiman dans ce texte par sa façon à se situer dans un entre deux, entre réel et fantastique, entre le Amsterdam que tout le monde connait et celui plus secret, plus underground et plus mystérieux.

Exorciser ses fantômes - Eric Brown
Le commandant d'un vaisseau spatial est embauché par une femme mystérieuse pour la conduire sur Serimion, une ancienne colonie humaine aujourd'hui habitée exclusivement par une race extra-terrestre. Un texte agréable au dénouement faussement original. Mais ça fonctionne bien et c'est le principal.

Mort d'une ville - Frank Herbert
Ce texte est un petit évènement puisqu'il n'a jamais été publié en France auparavant. Mais c'est un petit évènement qui est qualifié de "mineur" par la rédaction de Bifrost. J'ai envie de dire que le terme est poli car moi j'ai laissé tomber avant la fin de la 3eme page tellement j'ai trouvé ce que j'ai lu abscons.

Après une cinquantaine de pages de critiques littéraires, on s'attaque au plat de résistance de ce Bifrost. Un dossier assez complet de 60 pages sur Frank Herbert qui s'articule en sept points.

Frank Herbert : de sable, d'eau et d'épice, par Charles Moreau
Ce dossier ne pouvait commencer sans une biographie de Frank Herbert celle ci est plutôt bien faite et tente d'expliquer la naissance des grands thèmes de l’œuvre du créateur de Dune. Une très bonne entrée en matière.  

I miss you, Frank and Bev, par Philippe Hupp
Un témoignage de Philippe Hupp qui a bien connu Frank Herbert durant 10 ans. L'intérêt de cet article est assez anecdotique. On y apprend pas grand chose sur l'auteur et son œuvre mais cela reste quand même intéressant.

La genèse de Dune, par Frank Herbert
Frank Herbert nous parle avec ses mots de son œuvre maitresse et de sa genèse.  Évidement, ce texte est un trésor pour toute personne qui s’intéresse un tant soit peu à Dune.

Livres de sable : mosaïques de Dune, par Claude Ecken
Le gros morceau de ce dossier Frank Herbert. 16 pages où Claude Ecken décortique Dune en long en large et en travers. Un article qui s'adresse quand même plus aux fans qu'aux néophytes.

Le Dune de David Lynch, par Ugo Bellagamba
Dans cet article, Ugo Bellagamba tente l'impossible : réhabiliter le film de David Lynch tant décrié par un peu tout le monde. L'intention est noble autant que casse gueule et Ugo Bellagamba s'en sort bien. Évidement que Dune n'est pas le ratage que certains veulent faire croire. Après sur le plan cinématographique Ugo Bellagamba n'est pas totalement convainquant. Il surestime également beaucoup l'importance que Lynch accorde au livre qu'il ne connaissait pas avant de travailler sur son adaptation.

Guide de lecture herbertien
Une dizaine de romans, hors Dune, chroniqués. Parce que Frank Herbert n'a pas écrit que sur Arakis. A la fin, Alain Sprauel dresse une bibliographie complète de l'œuvre d'Herbert.

Ce numéro spécial Frank Herbert tient donc toutes ses promesses. Le dossier est de qualité et dresse un portrait complet de l'auteur qui n'a fait que confirmer ce que je sais déjà depuis longtemps... Il va falloir à un moment ou à un autre que je lise Dune. D'ici la fin de l'année peut être ? Ça serait une bonne résolution.

CITRIQ

Challenge Summer Star Wars Episode V

2 commentaires:

Maëlig a dit…

Comme toi je n'ai pas lu Dune ni n'en ai vraiment envie pour l'instant, mais du coup j'ai plutôt la réaction contraire : j'ai peur que ça ne me parle pas. 60 pages sur son oeuvre ça n'est pas un peu indigeste quand on ne maîtrise pas les références?

Pitivier a dit…

Honnêtement, je n'ai pas trouvé. Peut être un peu l'article de Claude Ecken et encore... En ce qui me concerne, même si je n'ai pas lu les romans, je connais quand même un peu Dune par le film de Lynch, la série ou les jeux vidéo donc je ne partais pas de rien. Et puis contrairement à toi, l'envie de lire les livres commence à se faire de plus en plus pressante.

Publier un commentaire

Attention : Tout commentaire Anonyme sera systématiquement effacé.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.