jeudi 21 avril 2011

Black Death


C'est sans connaitre les honneurs d'une sortie en salles qu'arrive chez nous Black Death, production allemande réalisée par l'anglais Christopher Smith déjà coupable des très bons thrillers horrifiques Creep et Severance. Nous sommes en 1348 en Angleterre pendant l'épidémie de peste noire qui ravagea l'Europe et tua au moins de 30% de la population. Osmond, un jeune moine, doit guider un groupe de chevaliers, emmenés par Ulric (Sean Bean), qui a été chargé par l’Évêque d’enquêter sur un village perdu au milieu des marais et qui semble ne pas souffrir de la peste

Le film commence comme un thriller médiéval. La reconstitution historique est de qualité malgré les moyens limités du film. Les rues sont jonchées de cadavres. Ça pue la mort et le désespoir. Très rapidement, lorsque la compagnie se met en marche, des premiers éléments surnaturels apparaissent. On parle de nécromancie, de morts revenus à la vie. En s’aventurant plus en avant dans les forêts et les marécages, c'est dans un monde étrange et inquiétant qu'entrent Osmond et les chevaliers. Un monde fait de croyances et de superstitions, un monde replié sur lui même avec ses propres lois. Et au fur et à mesure de leur périples nos aventuriers vont faire des rencontres de plus en plus irréelles, jusqu'au stade final de leur voyage où dans ce fameux village, la vérité va se révéler. Osmond et Ulric vont alors être confronté à un choix qui va mettre en péril leur plus profondes convictions. Ils n'ont ressortirons pas indemnes.


Un mot sur le casting tout de même qui est impeccable. Beaucoup d’acteurs inconnus, des gueules principalement. Il n’y a pas vraiment de stars mis à part Sean Bean qui semble abonné à vie aux rôles de chevaliers et Carice Van Houten (Black Book, Valkyrie, Repo Men) aussi séduisante qu’inquiétante. La réalisation privilégie l’aspect réaliste du récit avec une photo très froide et de nombreuses scènes, filmées caméra à l’épaule, qui manquent malheureusement parfois de lisibilité, surtout dans les rares moments d’action. Ca reste cependant un défaut mineur.


Black Death est une excellente surprise. C'est un film d'ambiance. Très peu d'action au programme. Ça rappelle un peu le nom de la rose dans sa manière de confronter religion et superstitions. Les personnages d'Osmond et d'Adso de Melk sont également très ressemblants. On pense également à Apocalypse Now, le voyage d'Osmond et d'Ulric étant très similaire à celui de Martin Sheen, Une sorte de voyage initiatique à la rencontre d'un colonel Kurtz. Black Death est un thriller médiéval qui flirte avec le fantastique sans jamais y rentrer vraiment. En ça, il s’apparente avec la compagnie des menteurs, le roman de Karen Maitland. Même époque, même ambiance. Si vous avez aimé le livre vous aimerez sans aucun doute Black Death.

4 commentaires:

Lord Orkan Von Deck a dit…

ça m'a l'air plutôt génial comme film, je me le note dans "à voir absolument". Mais ça a l'air plutôt violent tout de même. Je veux dire, les scènes de tortures et bucher, c'est différent des combats traditionnels.

Pitivier a dit…

La violence est surtout psychologique. Les scènes de tortures restent sobres dans les effets sanguinolents. Pas de gros plans sur le couteau qui rentre dans la plaie et retourne les chairs. Par contre, c'est moyenâgeux c'est clair. Ca écartèle, ca étripe, ca crucifix pour un rien.

Dom a dit…

Tout le monde dit du bien de ce DTV, je vais probablement succomber, en plus, je réalise seulement maintenant qu'il y a Carice Van Houten qui joue dedans.

Pitivier a dit…

Tu ne devrais pas le regretter. Des DTV comme ça, j'en redemande.

Enregistrer un commentaire

Attention : Tout commentaire Anonyme sera systématiquement effacé.

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.